ENTREPRISES de TRAVAUX SOUS-MARINS
en NOUVELLE-CALEDONIE

Au sommaire de cette page :

  1. Informations générales
  2. Les entreprises en exploitation dans le secteur des travaux sous-marins
  3. Rappel sémantique, étymologie, règlementation, prérogatives, formations
  4. Recherche d'emplois

1°) INFORMATIONS générales

La plupart des entreprises de travaux sous-marins ont leur siège à Nouméa, la capitale.

L'activité de travaux sous-marins est régie par l'Arrêté n° 79-458/CG du 13 novembre 1979 "relatif aux mesures de Sécurité applicables aux travaux sous pression supérieure à la pression atmosphérique".
A noter, qu'en Nouvelle-Calédonie, un plongeur niveau II de n'importe quelle organisation de plongée loisirs, peut prétendre exercer la profession de "plongeur professionnel" et même créer sa propre entreprise.

La profession était représentée par le Syndicat des Plongeurs Professionnels de Nouvelle-Calédonie (SPPNC), dont le siège était à Nouméa, 7 rue du Cne Bois Nouville. Cette organisation a cessé toute activité et représentativité en 2008.

2°) Les ENTREPRISES en exploitation :

Pour être listé sur cette page, contact : webmaster@newcaledonia-diving.com

- SOCIÉTÉS -

- Entreprises individuelles -

Pour toute annonce sur cette page, nous contacter
(n'envoyez aucun message personnel destiné aux Webmasters, soyez bref et limitez-vous à ce que vous voulez qui soit publié)

3°) RAPPEL sémantique, etymologie, règlementation, prérogatives, formations au métier de scaphandrier

SÉMANTIQUE

Communément appelé « plongeur professionnel », l’appellation appropriée pour le travailleur sous-marin (plongeur industriel et non plongeur loisirs) est « SCAPHANDRIER ».

ETYMOLOGIE

Le mot scaphandrier vient de «scaphandre» (1800) dont la définition est : « Appareil hermétiquement clos, dans lequel est assurée une circulation d’air au moyen d’une pompe et dont se revêtent les plongeurs pour travailler sous l’eau ».
Même si de nos jours les équipements ont évolués, cette appellation a toujours cours.

RÈGLEMENTATION (nationale et internationale)

La réglementation en vigueur en métropole est l'arrete du 28 janvier 1991, définissant les modalités de formation à la sécurité des personnels intervenant dans des opérations hyperbares. Son article 1er précise en substance ce qui suit :

PRÉROGATIVES

Les scaphandriers mention A sont habilités à effectuer tous les travaux immergés, ils bénéficient également des prérogatives des mentions B et C.
Par contre, ces deux dernières catégories (B et C) ne peuvent oeuvrer que dans leur domaine de compétences respectives et ne sont pas autorisées à effectuer des travaux immergés.

FORMATIONS

Les scaphandriers mention A, ne sont formés que par l’INSTITUT de PLONGÉE PROFESSIONNELLE (I.N.P.P.) à Marseille.
Par contre, les plongeurs des mentions B et C peuvent, par délégation, être formés ailleurs ; voire, bénéfier d’équivalence de brevet pour obtenir cette mention.

4°) Les EMPLOIS

Pour toutes demandes ou offre d'emploi (Nouvelle-Calédonie, Pacifique Sud, Pacifique Nord, Afrique) : contact

Retour page accueil